www.AfricanArtAuthenticity.com        dernière révision: 06/08/2013
 
 

 Gottfried Matthaes

 

Vérification de l’authenticité de l’art africain
sur bases scientifiques

Cinq salles du Museo d’Arte e Scienza

 

La datation scientifique d'objets d'art africain en bois
Comment effectuer correctement le prélèvement

Informations utiles pour collectionneurs

Autres analyses effectuées par le laboratoire  du musée
Quelques vues de l’exposition d'art africain

Pour collectionneurs "Beauté et Authenticité dans l'Art Africain"


MUSEO D' ARTE E SCIENZA
- Palazzo Bonacossa
via Q. Sella, 4 -20121 Milano

Info
: Tel:+390272022488    e-mail: info@museoartescienza.com

L'actuel Museo d’Arte e Scienza a été fondé en 1990 en tant que musée didactique dans le but d’offrir aux collectionneurs d’art la possibilité de distinguer, et cela dans tous les domaines des antiquités, les objets authentiques des copies et des faux. A cet effet, des objets clairement signalés comme non authentiques sont également exposés.
Une partie des objets présentés dans les collections faisait partie du matériel artistique et didactique d’une école de peinture  renommée ouverte à Dresde (Allemagne) en 1906, par les familles Kurau et Matthaes.
La collection “Afrique” de cette école, qui représente le cœur  des 300 objets actuellement exposés,  fut rassemblée de 1906 à 1926, à l’époque où la ville d’art de Dresde était le centre de la peinture moderne européenne.

Cette collection du musée milanais, avec son histoire documentée de plus de 100 ans, est donc l'une des plus anciennes d'Europe.

(Pour toute information sur les collections G.Matthaes: http://www.matthaes.org/


 

Le Laboratoire scientifique du Musée a pour but de perfectionner les méthodes scientifiques déjà existantes relatives au contrôle de l’authenticité des objets d’art et d’en élaborer de nouvelles.


 
Datation scientifique d'objets d'art africain en bois
auprès du
laboratoire du Museo d'Arte e Scienza

 
Les méthodes de datation basées sur la dendrochronologie et le radiocarbone s'avèrent fortement limitées en ce qui concerne les objets africains en bois : en effet, peu de bois africains présentent des anneaux de croissance et le carbone 14 ne garantit pas de datation univoque pour les objets datant de ces 350 dernières années. Cet état de fait est désormais reconnu depuis plus de 50 ans.

La spectroscopie est l’unique méthode pour la datation des objets en bois africains.

L'établissement du type et de l’âge du bois

Datation spectroscopique et reconnaissance spectrographique du bois
www.spectroscopyforart.com

Test de surface pour le contrôle de l’utilisation d'un bois déjà vieux

Une partie du laboratoire


Comme effectuer correctement le prélèvement de poudre de bois
d’un objet d’art africain

En utilisant une perceuse à basse vitesse, si possible avec une pointe à fraise d'un diamètre de 2,5 mm, effectuez le prélèvement dans les zones conseillées comme illustré ci-contre.

Notes:
p
rélevez toujours en profondeur, en évitant les premiers 2-3 mm de surface.
évitez de prélever la poudre de bois au niveau de la base ou des parties qui ont été longtemps en contact avec la terre : les agents contaminants peuvent également pénétrer en profondeur.
 seul le personnel compétent est autorisé à prélever des échantillons de la surface d'un objet réalisé avec du bois déjà vieux.


Pour toute information complémentaire: Museo d’Arte e Scienza (Silvia Mayer), Via Q. Sella 4, I - 20121 Milan. T. +39 02 72022488 – Fax +39 02 72023156 – e-Mail: info@museoartescienza.com


Informations utiles pour collectionneurs

La valeur de l’expertise dans le domaine de l’art à l’ère scientifique

Le jugement d’un grand expert ou d’une célèbre maison de vente aux enchères a parfois le pouvoir magique d’augmenter la valeur commerciale d’un objet jusqu'à mille fois son montant initial. Un beau meuble, un tableau ou un masque africain peut par conséquent coûter 1.000 ou 1.000.000 euros. Ces appréciations déconcertantes sur le marché international vont en s'amplifiant.
Cela serait plausible si l’expertise était fondée sur des données compréhensibles et vérifiables. Mais il n’en est pas toujours ainsi.

€ 4.500  
Authentique

 

€ 5.000.000
Enchère du 18 juin 2006

 

L’objet d’art africain comme investissement

L’art tribal tient une place bien particulière par rapport à d’autres domaines des antiquités. Un beau meuble, par exemple, même s'il est éventuellement identifié comme faux, reste une pièce de décoration utile. Au contraire, un masque ou une statue, s'il avère être faux, devient un simple morceau de bois entaillé, dépourvu de valeur. Un objet d’art d’Afrique noire n'a de valeur que s'il est authentique.


 

L’appréciation des collections d’art africain

Le laboratoire scientifique du Musée d’Art et des Sciences de Milan reçoit des commandes venant du monde entier pour la datation d’objets d’art africain, objets appartenant aux typologies de collections les plus diverses.  L’appréciation des résultats de datations spectroscopiques permet de tirer des informations intéressantes sur la qualité des collections actuelles, issues tant de particuliers que de galeries, sur une base nationale et internationale.
Un exemple : au cours des mois de mai à août 2006, le laboratoire a analysé 506 objets d’art africain
, reçus en huit  importantes commandes différentes : trois issues de grandes collections privées, deux de collections privées de taille moyenne et trois de galeries (les  statistiques suivantes n'ont pas pris en compte les datations individuelles).

Nous rapportons ci-après les données statistiques relevées :

Age du bois / Année de production de l’objet
 

Age moyen (en années)
 

Nombre d’objets de collections privées
 

Nombre d’objets de galeries etc.
 

Authenticité
 

 

Avant 1900

120

7

9

a

1900 - 1925 

90

20

24

b

1925 - 1945

70

97

109

c

1945 - 1960

50

42

39

d

1960 - 1975

35

61

45

e

1975 - 2005

15

32

21

f

 

 

Total 259

Total 247

 

Légende concernant l’authenticité (le jugement sur la valeur artistique est exclu):
a) Objets rares et authentiques - b) Objets très probablement authentiques - c) Bonne probabilité d’authenticité
d) Nous conseillons des approfondissements supplémentaires

e) Seuls quelques objets de cet âge sont authentiques -  f) Quasiment certainement faux

Remarque : le pourcentage relativement élevé de copies et de faux présents également dans les collections de galeristes et d’autres experts ne peut être attribué à une connaissance insuffisante en la matière. Même les meilleurs experts ont des doutes sur l’authenticité d’un nombre considérable d’objets soumis à leur jugement. L’explication est simple et convaincante : 80% des statues et des masques disponibles de nos jours sur le marché ont été produits entre les années 1890 et 1960, soit sur une période de 70 ans; dans ce court laps de temps, les signes de vieillissement optiquement évidents ne se sont pas toujours développés, tels que les abrasions provoquées par l’usure, les dommages dus aux conditions atmosphériques ou aux insectes, etc. Seule la détérioration naturelle du bois permet, à l’aide d’examens scientifiques, l’attribution d’une date sûre.
 

Prov.: Collection E.J. Pfifferfeld (faux)

 

L'indication de la provenance comme garantie d'un bon achat
 

Dans la plupart des cas, l'indication de l'origine consiste à mentionner la collection à laquelle l’objet appartenait. Les collections d’art africain les plus importantes sont la propriété de musées. Le fait que des copies soient présentes dans les musées est bien connu, même si ces derniers disposent de bons experts. Les collectionneurs d’art africain sont, en grande majorité, des autodidactes qui deviennent des experts en apprenant et en faisant des erreurs. Lors de contrôles, les objets non authentiques sont mis de côté puis mis en vente sur le marché. Il en découle que le risque d’acheter des objets provenant de collections est élevé. En revanche, les objets d’art qui sont proposés à l’occasion de liquidations complètes de grandes collections sont très intéressants. En raison de la perfection que les faussaires actuels ont atteinte, la seule manière d’être sûr d'effectuer un bon achat est de disposer de la datation scientifique spectroscopique, une méthode précise, simple et  peu coûteuse; concernant des objets importants, le contrôle scientifique de l’authenticité de la patine et du matériel est nécessaire.

Ivoire datation et distinction des matériaux

Examen spectrographique pour le contrôle du matériau

Ivoire

 corne

os

 

   

Examen microscopique pour le contrôle de la surface, de la patine et de l’usure

Depuis 2007, l’ivoire en toutes ses typologies peut être daté grâce à la spectroscopie.
Pour toute information complémentaire, consulter http://www.ivoryauthenticityandage.com/


Céramique
africaine provenant de fouilles

Examens microscopiques

restes d’engobe

  Racines pétrifiées

contrôle de l’authenticité au moyen de l’analyse des incrustations laissées par le terrain

a) incrustations authentiques

b) incrustations artificielles avec de la chaux, du ciment ou de la colle  


Pierres

Examens microscopiques et macrophotographiques sur:

la micro cristallisation, les restes de terre, les fissures, les racines pétrifiées et l' usure

Analyses spectrographiques sur l’authenticité des terres, des incrustations et des couleurs

(a)

(a) Microcristaux et restes de terre

(b)

(b) Restes de racines desséchées


Bronzes africains

Examens microscopiques et macrophotographiques sur la patine, la corrosion et le noyau de fusion.

L’aspect agrandi d’une surface authentique et ancienne.

Restes de terre de fusion. Le noyau de terre prouve l’unicité de l’objet.

Strates de corrosion du bronze du cheval (cuprite rouge et verte de malachite)

Analyses chimiques et spectrographiques

Courbe spectrographique de:
a) terre d’un noyau authentique

b) noyau de terre avec de la colle, non authentique

 

Courbe spectrographique de:
a) patine verte de malachite
b) couleur verte artificielle

Pour toute information supplémentaire, consulter www.AuthenticAfricanBronzesandCeramics.com


La patine

Examen spectrographique de la composition de la patine

Examens microscopiques et macrophotographiques pour le contrôle de l’usure et des dommages dus au temps

a) patine à base de sève de plante avec des additifs naturels
b) vernis synthétique

craquelure de la patine noire

désagrégation de la patine avec abrasions

 

Examens microscopiques et analyses spectroscopiques sur les couleurs, les incrustations, l’usure et les matériaux ajoutés

 

Le prix des analyses est de 100 - 150 euros par examen. Certaines examens sont définitifs pour distinguer le faux du vrai, comme la datation du bois ou les essais sur les incrustations des pièces en céramique ou en bronze.

 

 

 

 


Tous les objets en bois exposés ont été datés avec la méthode de la Spectroscopie IR.
 

 


SOMMAIRE

.....Les styles dans l’art africain et leur développement
- Le "round style" ou "natural style" est la forme artistique la plus ancienne d'Afrique Noire, tandis qu'un style considéré comme primitif ("abstrait") viserait le marché occidental et les passionnés de la peinture moderne - Intéressantes considérations sur les appréciations "colonial" et "décadent", tout comme les concepts "raire" et "straight lines".....
Les masques - Dan, Yoruba, Ibo, Songye, Ekoi, Bambara, Senufo, Fang... - Masques pour la dance - heaumes - bi-face - zoomorphes.
La statuaire - Les expressions des visages dans les masques et dans les statues - Le développement de l’art des Dogon - Les époux des Baulé - L’homme, la femme et leur position sociale - Les couples.
Le culte - Le culte de la fertilité - Le culte funéraire et de la divination.
Les instruments de musique
Récipients et autres objets quotidiens
Objets en bronze et autres métaux
Les royaumes d’Ifé et du Bénin
Statues en pierre - Statues et têtes en terre cuite
L’authenticité dans l’Art Africain
- Objets en bois, bronze, pierre, terre cuite, ivoire: datation, corrosion, fausse corrosion, abrasion, patine - couleurs - travail - restauration


Beauté et Authenticité dans l’Art Africain

La beauté ne peut ni s’expliquer, ni être vécue à travers la lecture.….

C'est la raison pour laquelle l’auteur a résolument voulu réduire au strict minimum les textes et les commentaires, préférant illustrer la beauté de l’art africain avec plus de deux cents grandes photographies en couleurs représentant les précieux objets de la collection historique Matthaes, exposés et conservés aujourd'hui dans cinq salles du
Museo d'Arte e Scienza de Milan.

A la fin de 2007, la Direction du
Museo d'Arte e Scienza décida de créer un catalogue pour la section africaine qui devait inclure un jugement sur la beauté et une évaluation quant à l'authenticité des objets. Naturellement, elle chercha à profiter de la très longue expérience et des résultats acquis par le laboratoire scientifique du musée, équipé des meilleurs instruments pour les méthodes analytiques les plus pointues existant en matière de certification d’authenticité.

Initialement prévu en deux volumes, c'est finalement, à la demande de nombreux collectionneurs, sous la forme d'un livre unique de 384 pages que vient d'être publié ce recueil d'art, mettant en valeur plus de 300 pièces datées par examen spectroscopique et superbement photographiées. Prix: EUR 70 + frais d'expédition.

Pour informations et commandes: e-mail info@museoartescienza.com  tél. +39 02-72022488


 

Succursale du laboratoire scientifique milanais
 
pour la zone d’Europe centrale
 

Le laboratoire en Allemagne, prés de Lindau (Lac de Constance)

Veuillez contacter Dr. Martin Matthaes
+49 (0) 173/5853707 - mm@museoartescienza.com
Uferstrasse 27 D-88149 Nonnenhorn

 

Des prestations peuvent être demandées, comme toujours, directement au laboratoire du Musée de Milan à l'adresse suivantes :

Museo d’Arte e Scienza
Via Q. Sella 4 – 20121 Milano
Tel. 0039 02 72022488
Fax 0039 02 72023156
e-mail: info@museoartescienza.com

 
 

Pour plus d’informations :

www.Museoartescienza.com    
www.DipintiAutenticita.com   www.ArteAfricanaAutenticita.com 
et autres sites

 

 
 



Quelques vues des salles de l’exposition (jusqu'au 2010)

 Salle 14

 L'univers de la femme

 Sujets traités: les cadeaux de noce, la position de la femme dans la société, la maternité, la fertilité, les ustensiles de cuisine, les masques aux traits féminins, les épouses en bois des Baoulé.

Quelques vues de la salle

 

 

     

  Salles 15,16

 Sujets traités dans la salle 15: Le monde des masques -signification des masques, masques aux yeux multiples, masques inspirant le respect, masques zoomorphes, masques commémoratifs.
Sujets traités dans la salle 16:
Le culte - oracles, plats divinatoires, oracles avec le rat, le prêtre et le devin, le culte funéraire, les statues funéraires, têtes commémoratives, reliquaires.

Quelques vues des salles

 

 

  Salle 17

 Salle didactique

Sujets traités: -éléments pour la reconnaissance de l’authenticité, art moderne africain - influence réciproque liée aux contacts entre le monde occidental et le continent africain.

Quelques vues de la salle

 

 

 

 Salle 18

 L'univers de l’Homme

 Sujets traités dans la salle: - la maison de réunions des hommes, le chasseur - instruments du pouvoir, instruments musicaux, pièces de monnaie

Quelques vues de la salle 

Museo d'Arte e Scienza
Via Q. Sella, 4 - 20121 Milano
Info
: Tél. +39 02 72022488      Télécopie : +390272023156.
e-mail: info@museoartescienza.com

Horaires: Du lundi au vendredi : 10 h - 18 h
Entrée:
Plein tarif  : 8 €  Tarif réduit : 4 €

Visites guidées:
(10 pers. minimum) 10 €
 



Le collectionneur d’art africain est très avantagé.

L’art africain n’est pas encore soumis à des quotas imposés par des lois internationales. Un collectionneur est absolument libre d’acheter les objets désirés là où il le souhaite, à l’occasion de voyages, sur les marchés, auprès de galeries ou de maisons de ventes aux enchères.

Par rapport aux collectionneurs évoluant dans d’autres domaines artistiques, son avantage principal réside cependant dans le fait de pouvoir vérifier scientifiquement, de manière simple et sure, l’authenticité de sa nouvelle acquisition (ce qui est impensable par exemple pour des objets en verre, de la porcelaine ou des affiches , etc.). Les pics d’un spectre IR lui révèlent la vérité sur le type et la qualité du matériel ainsi que, de plus en plus fréquemment, sur l’âge de l’objet.

Cette possibilité de datation précise a été validée lors de la conférence d’Ingo Barlovic, en date du 26.10.2008 à Göttingen*, au cours de laquelle la fiabilité de la méthode de datation par spectroscopie IR telle qu’appliquée par le laboratoire scientifique du Museo d’Arte e Scienza de Milan a été mise à l’épreuve. Les conclusions confirment l’exactitude de 18 résultats sur 21 ; dans le cas d’un résultat « erroné », il est hautement probable que du bois déjà vieux ait été utilisé (auquel cas le résultat s’avérerait juste).
Ceci signifierait une précision de la mesure à hauteur de quasiment 90%,
ce qu’aucune autre méthode de datation ne peut atteindre.

Le collectionneur d’art africain a fait là un choix judicieux pour l’avenir.

* A Göttingen s’est tenue la dernière conférence avant celle de Zurich, en date du 31.05.2009, où le thème de la datation spectroscopique a de nouveau été débattu.
 

 

 

La qualification
du laboratoire scientifique du musée et
de ses méthodes
pour l’attestation de l’authenticité


L’emploi de méthodes scientifiques et leur évaluation varient en fonction des lois et des usages locaux.

Dans beaucoup de pays, dont l'Italie (où se trouve le musée), ces méthodes sont de plus en plus utilisées.
A titre d'exemple, citons la plus haute institution pour la lutte contre les falsifications et les imitations: la Guardia di Finanza. Dans le dernier catalogue que cet organisme a fait paraître en juin 2007 pour l’attestation de l’authenticité dans le domaine de l’art, le laboratoire scientifique du Museo d’Arte e Scienza est présenté de façon exclusive; les méthodes qui y sont appliquées pour la datation des tableaux, des meubles, des objets en ivoire et d’autres pièces y sont recommandées et amplement décrites sur six pages.

En outre, le Museo d’Arte e Scienza, en intervenant au cours de procédures judiciaires, a vu sa reconnaissance s'accroître. La valeur probatoire de la méthode de datation spectroscopique est déterminante dans le cadre de procès civils et pénaux visant à attester l’âge véritable d’objets d’art. 
 


 



AUTRES SITES DU MUSEO ARTE E SCIENZA

www.MuseoArteScienza.com - Le site du musée. 6 salles dédiées à la reconnaissance de l’Authenticité dans l’art, 5 salles dédiées à Léonard de Vinci (Les activités de Léonard de Vinci à Milan et son Traité illustré de la Peinture) – 5 salles dédiées à l’Art Africain  et à l'Art Bouddhique - 2 Laboratoires scientifiques pour l’établissement de l’authenticité.

www.LeonardoDaVinciMilano.com - "Léonard, Citoyen de Milan" et "Apprécier l'Art à travers les yeux de Léonard de Vinci" d'après son Traité de la Peinture.

www.AuthenticAfricanBronzesandCeramics.com - traite de l’authenticité des objets d’art africain en bronze, en pierre et en céramique. Le laboratoire scientifique du Museo d’Arte e Scienza a développé des méthodes valables pour distinguer les objets africains.

www.ArtAndScienceHandbook.com - Le guide scientifique le plus complet pour la reconnaissance de l'authenticité d'objets d'art européens et autres, basée sur des facteurs objectifs. 540 pages et plus de 2 000 illustrations en couleurs, en 3 tomes et 3 langues.

www.SpectroscopyForArt.com - Méthode scientifique pour la datation du bois et l'identification du type de bois des objets d'art. Reconnaissance de l'authenticité par l'analyse des couleurs, des liants, des pigments et d'autres substances organiques.  

www.MobiliAntichiAutenticità.com - Liste de toutes les possibilités basées sur des facteurs objectifs qui permettent de reconnaître l'Authenticité des Meubles.

www.Paintingauthenticity.com - Information sur la vérification de l'authenticité des peintures modernes et anciennes.

www.Excavatedartauthenticity.com - "Une liste de toutes les possibilités qui permettent de reconnaître l’authenticité d’objets archéologiques en céramique, en verre et en bronze provenant du sud de l’Italie, du bassin méditerranéen, de la Chine et d’Amérique du sud, en se basant sur des facteurs objectifs".

www.Matthaes.org - L’histoire de la Fondation G. Matthaes: de l’ouverture de l’école de peinture à Dresde en 1906 jusqu’au Museo Arte e Scienza de Milan.

www.CopiesAndFakesInArt.com - Copies et faux dans les objets anciens.

www.IvoryAuthenticityAnd Age.com - L'ivoire, la corne et l'os peuvent être clairement identifiés et datés par spectroscopie.

www.AmiciMuseoArteScienza.org - Association du musée fondée en 2010 afin d'encourager et de promouvoir la sauvegarde et la conservation des œuvres d'art ainsi que le développement des méthodes scientifiques applicables pour en reconnaître l'authenticité.

www.arteautentica.it - Le laboratoire scientifique du Musée effectue la vérification de l'authenticité dans les objets d'art et d'antiquité et il est à disposition de privés, collectionneurs, experts d'art, restaurateurs et musées.
 

POUR RECEVOIR PERIODIQUEMENT DES NOUVELLES ET LES MISES A JOUR,
INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER!

 

Museo d’Arte e Scienza di Gottfried Matthaes S.R.L.
Sede legale e amministrativa: Via Q. Sella 4 – 20121 Milano
Partita IVA e Codice Fiscale 03191710106
C.C.I.A.A MILANO: 1343958 – Cap. sociale € 180.759,91